OÙ NOUS RAPPORTONS


Traduire page avec Google

Article Publication logo janvier 19, 2022

RDC : Alerte sur le Danger que Court la Forêt de Mangroves

Auteur:
cut trees pilled up
Français

Cette forêt de mangroves s’effrite progressivement et risque de disparaitre.

SECTIONS

Selon les recherches menées à Muanda, au Kongo-Central, la forêt des Mangroves, « d’une extrême importance capitale », subit une pression de la part des communautés riveraine, c’est notamment; La coupe de bois intensive, la construction anarchique des maisons les longs de la plage, ce qui constitue un danger pour cette forêt dont « la destruction est une menace sérieuse à l’éco-système ».

Ces recherches faîtes avec l’appui de Rainforest Fund et Centre Pulitzer, au mois de janvier 2022, les conséquences de la pression que subie la forêt précitée se font déjà sentir par la population à Muanda; La baisse de pluviométrie, pêche infructueuse à la côte, inondation et l’éboulement du talus côtière.


As a nonprofit journalism organization, we depend on your support to fund journalism covering underreported issues around the world. Donate any amount today to become a Pulitzer Center Champion and receive exclusive benefits!



Image de Congo Synthese. Congo.

Dans cette recherche, vu tous les danger précités, il est impérieux de protéger les mangroves et d’assurer la restauration de la forêt afin que les autorités prennent des dispositons pour protéger le parc marin des mangroves et impliquer les populations à cette tâche en leur donnant des palliatifs.

Protection de la tortue marine

La forêt des mangroves est une zone de reproduction de plusieurs espèces marines, c’est ainsi que (ICCN) qui a en charge la protection du parc des mangroves, a une attention particulière sur les tortues marines qui viennent se reproduire sur les plages du littoral de Muanda, dans la province du Kongo-Central.

Cette espèce protégée est aussi en danger, face à la récupération des œufs à la pêche par les communautés environnantes.

En vue de leur protection l’ICCN a créé une écloserie surveillée, qui permet une reproduction régulière de cette espèce en voici les résultats.

Les agents ou gardes parc de l’ICCN récupèrent les œufs de tortues pondus sur la plage, les placent dans des nids préparés pour la couvaison pendant 58 jours. Dès l’éclosion ils déposent les jeunes tortues sur la plage en le surveillant contre les prédateurs jusqu’ à leur plongée dans l’océan.

Il sied de rappeler que cette forêt naturelle et unique adaptée à l’extrême salinité du milieu marin, couvre une superficie de 76.000 ha du littoral atlantique de Muanda dans le Kongo-Central.

D’une extrême importance, cette forêt est un puit de carbone très nécessaire pour la régulation du climat, un écosystème complexe, une zone de frais et alevinage de plusieurs espèces marines. Elle est aussi un refuge des nombreuses espèces végétales et animales.

RELATED CONTENT